jeudi 9 avril 2015

De la ségrégation ludique

Ségrégation n. m.
  1. Action de séparer quelqu'un ou quelque chose d'un ensemble; résultat de cette action.
  2. Discrimination sociale de fait à l'égard d'individus ou de groupes d'individus en raison de leurs race, ethnie, religion, mœurs, sexe, âge, condition sociale.
Quittons la politique pour parler d'un phénomène de société qui montre que les mentalités ont du mal à évoluer. Cela m'a encore frappé cette semaine alors que j'étais dans une boutique de jouet pour acheter un petit toboggan en plastique. Un modèle était exposé en vitrine, couleur vert-pomme et marron, ce que je trouvais assez pertinent pour un jeu d'extérieur.

Ne trouvant pas ce que je cherchais ailleurs qu'en vitrine, je demande de l'aide à l'un des employés. Celui ci me réponds que compte tenu de la taille du jouet, celui ci n'était visible qu'en vitrine, et qu'il devait aller chercher un modèle en stock pour mois.

C'est à ce moment qu'il ajoute : Avant je peux vous montrer le catalogue, car nous avons aussi des modèles pour fille.. Et moi de lui rétorquer : Parce que celui la c'est pas un modèle pour fille ? Il n'a pas cherché à aller dans ce débat et s'est dirigé vers l'arrière boutique pour aller chercher ce que je lui avait demandé.

C'est alors que j'ai remarqué la disposition du magasin. D'un côté les rayons "garçons", dominé par du rouge et du bleu, et des jeux d'une grande diversité . De l'autre côté les rayons "filles", où dominent le rose et le violet, les poneys et les poupées.

Dans une société moderne où l'on ne manque pas de nous rappeler que l'égalité homme-femme est importante, pourquoi cette égalité n'est-elle pas présente dès les premières années ? Pourquoi, à l'age où les enfants sont le plus influençables, et où les préjugés commencent à s'ancrer dans leur inconscient, leur impose-t-on des stéréotypes ? Un garçon peut jouer à être un astronaute, un pilote d'avion, un policier, un docteur, un pirate. Une fille sera mère au foyer, cuisinière.

Je me souviens que pendant mon enfance, j'ai autant joué à des jeux de voiture et de construction, qu'à la poupée et à la dinette. Je n'en garde aucuns séquelles, et au contraire je considère avoir eu une enfance globalement heureuse. Peut-être la différence que cela a pu avoir sur moi est que j'ai hâte de devenir père, de m'occuper de mes enfants avec ma femme, et de les éduquer et les élever.

Un ami me rapportait une anecdote dans un magasin de jouet londonien. Il cherchait des cadeaux à offrir à ses neveux et nièces. Un vendeur s'approche de lui et lui demande s'il cherchait des jouets pour garçon ou pour fille. Mon ami a répondu qu'il cherchait des jouets pour des enfants, et que leur genre n'avait aucune importance, et s'est fait dévisagé par le vendeur. Et à côté une dame s'approche, une boite de peinture à la main, demandant au vendeur si cette boite était destinée à des garçons ou à des filles.

Les parents ne sont, à mon avis, pas fautifs car les catalogues et magasins font tout pour distinguer filles et garçons. Cependant, il ne tient qu'à eux d'apprendre l'ouverture d'esprit à leurs enfants.

Je finirai sur cette phrase, vue sur un réseau social récemment :
Comment savoir si un jouet est pour les filles ou pour les garçons ?
Si le jouet nécessite d'utiliser ses organes génitaux, ce jouet n'est pas fait pour les enfants.
Sinon, ce jouet est pour les filles et les garçons.